Juno, mes ados, le préservatif et l'anti-avortement aux US.

Publié le par LARGO02

Plusieurs manières d'aborder la question de l'avortement.  En France  par exemple, la loi  permet .  Il a fallu  une longue évolution de la société pour  ce résultat.  Et nous savons que  cela  peut-être remis en question au fil des manipulations d'opinion.

Aux USA, les lobbies sont puissants. Très  puissants.  Le lobby anti-avortement s'appuie certainement sur les néo-conservateurs et il ne m'étonnerait pas qu'il soit fortement soutenu par les anti-darwinistes. Mais je m'égare.
Hier après-midi, je suis allé avec deux de mes enfants voir un film qui m'a beaucoup plus et que je vous recommande vraiment. Mes enfants (ceux que j'accompagnais) ont respectivement 15 et 16 ans, on est en plein dans la cible du film. Je ne suis pas un critique de cinéma, et donc non qualifié pour vous dire pourquoi ce film vaut le coup d'être vu. Juste vous dire que j'ai aimé la fraicheur, l'énergie, le point de vue de jeunes esprits sur les vies des adultes.
Et une bande-son vraiment agréable. Vraiment sympa.

http://riot.blog.20minutes.fr/archive/2008/02/20/juno-say-yes.html

Je ne suis pas certain que l'histoire du film n'est pas un moyen de  nous vendre l'idée suivante: "Les femmes qui sont dans l'obligation de mettre fin à leur grossesse devrait privilégier la vie et offrir leur bébé à un couple en mal d'enfants (y compris comme le dit Juno, "ou à un couple de gouines sympas"))".
Ou comment faire passer des messages tranquillement dans un petit film sympa pour ados..Curieux parce que rien sur le préservatif qui utilisé à bon escient par deux ados au fait des réalités de notre société aurait évité une grossesse fort mal venue...Enfin pas tout à fait rien, juste une fine allusion au parfum de patisserie des préservatifs...
Comment? mais c'était flagrant?

Ah bon? Tiens? ça alors...
Bon allez, trève d'agacement.

J'ai quand même bien aimé ce film et si les ados qui vont le voir peuvent en déduire qu'il vaut mieux utiliser le préservatif plutôt que devoir se confronter à la très difficile question de la grossesse à 16 ans ça sera déjà pas mal.

Allez, banzaï!

Publié dans larg02

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article