CAVANNA

Publié le par FRED SCELLIER

Tabaski, fête musulmane, qui a été célébrée hier en France et dans bon nombre de pays, mais Cameroun, c'est aujourd'hui. Alors c'est férié. J'en ai profité pour bosser un peu d'où nouvelle en-tête, et balbutiements d'apprentissage du CSS. Et quelques minutes passées à discuter avec messenger avec l'un de mes enfants, son orientation professionnelle, sa copine, son petit désordre gastrique passager qui lui a permis de rentrer chez lui ce matin au lieu d'être au lycée...sa vie quoi. Et je lui ai dit que je me relisais François Cavanna. Et il ne connaissait pas vraiment je lui ai expliqué pourquoi je pensais qu'il fallait qu'il lise "les ritals", "les ruskoffs", "Bête et méchant", "Les yeux plus grands que le ventre", "Maria", et tous les autres...
Il a ben fallu que je lui dise ce que je trouvais de si puissamment humain dans son écriture, dans ses récits en forme d'anecdotes, dans les désarrois et les joies immenses de sa vie. Et surtout il a fallu, bien sûr que je lui explique que, maintenant, presque 20 ans après avoir lu certains des ouvrages cités plus avant, je comprenais tellement mieux de quoi Monsieur Cavanna voulait parler, je comprenais pourquoi il est si difficile de trouver la sérénité quand on a eu comme lui, comme moi, les yeux plus grands que le ventre. Mais plutôt que de discuter et d'essayer d'expliquer un peu vainement tout ça, le mieux serait qu'il fonce à la bibliothèque municipale et qu'il cherche les bouquins de Cavanna. Et puis qu'il s'y plonge comme il le ferait dans la chaleur odorante du corps d'une femme. Je peux lui parler comme ça, il est presqu'adulte, en tout cas il est majeur, alors il est grand temps que nous puissions nous parler d'homme à homme. Comme ça m'aurait plu de prendre le temps de discuter comme ça avec mon père, mais j'ai compris que ça pouvait être important quand il était mort. C'est banal, et un peu con.
C'est rien de le dire.
Bon et j'ai aussi créé deux albums photos, comme ça vous pourrez me voir, ah ben ouais, moi, moi, moi, moi, ça sert aussi à ça un blog non? Bon donc vous pourrez me voir en train de jouer de sax en Afrique, à Douala, avec des musiciens remarquables, et vous pourrez aussi mater les merveilleux, enfin, les extraordinaires, ou plutôt les sublimes, mais je m'emporte, graphos de scellier, enfin de largo02 enfin de moi quoi....

Publié dans larg02

Commenter cet article